Accueil  /   (Growth Hacking) perspicacitésaas  / INSIGHT : Entretien sur la croissance de Walls.io avec Michael Kamleitner

INSIGHT : Entretien sur la croissance de Walls.io avec Michael Kamleitner

Prénom: Michael Kamleitner

Position: PDG et fondateur
Âge: 39

Comment s'appelle votre entreprise: Murs.io – Le mur social pour tous

Fondée: 2014 (notre société a en fait été fondée en 2010, mais nous avons lancé Walls.io seulement 4 ans plus tard).

Combien de personnes composent actuellement l’équipe ? 13

Où êtes-vous basé? Vienne, Autriche

Avez-vous récolté des fonds ? Sinon, comment avez-vous eu de l’argent pour construire Walls.io ?

Walls.io est 100 % bootstrapé. Avant de commencer à créer notre produit, notre équipe a travaillé avec succès en tant qu'agence de logiciels, créant des applications personnalisées de marketing sur les réseaux sociaux pour divers clients. Le secteur de l'agence nous a non seulement fourni le capital nécessaire pour financer le développement du MVP Walls.io, mais il nous a également donné accès à notre clientèle initiale.

Instantané de Walls.io

Pouvez-vous nous dire ce qu'est Walls.io et comment vous gagnez de l'argent ?

Walls.io est un hub de médias sociaux qui affiche le contenu de 15 plateformes de médias sociaux sur des écrans physiques, des sites Web, des widgets, des applications – en gros, partout où vous le souhaitez. Ou, comme on dit : Walls.io est le mur social pour tous ! 😀 Les cas d'utilisation incluent des affichages lors de conférences, de salons professionnels, de points de vente, de sites Web et de widgets pour le marketing par hashtag, ou une intégration approfondie via notre API.

Walls.io est exécuté sur un modèle d'abonnement Software-as-a-Service (SaaS), de sorte que nos clients paient des frais mensuels pour gérer leur mur social. Nous proposons une option 100 % gratuite ainsi qu'un forfait Pro (200 USD/mois) et Premium (500 USD/mois). Nous proposons également des pass événements non récurrents.

Comment vous est venue cette idée ?

Chez Walls.io, nous mangeons, respirons et dormons sur les réseaux sociaux depuis près d'une décennie, donc naturellement, nous avons adoré lorsque les Twitterwalls sont apparus pour la première fois lors d'événements technologiques ringards comme les Barcamps, etc. En dehors de la bulle technologique (ou du « Web 2.0 » comme nous l'appelions à l'époque), cependant, Twitter n'a jamais été une grande chose, nous avons donc décidé de faire avancer le concept en ajoutant la prise en charge d'autres plateformes plus courantes comme Facebook. C’est ainsi que Walls.io est né ! Aujourd'hui, des années plus tard, le contenu généré par les utilisateurs joue un rôle majeur dans le marketing et la communication d'entreprise, ce qui a ouvert Walls.io à de nombreux nouveaux cas d'utilisation en plus du business événementiel obligatoire.

Combien de temps avez-vous travaillé dessus avant de vous lancer ? Quand avez-vous vu votre premier dollar ?

Le MVP initial ne nous a pris que quelques semaines à construire (en fait, il a été entièrement construit par moi-même – c'était *très* rudimentaire, croyez-moi ;)), mais il nous a fallu environ un an avant de le lancer publiquement pour la première fois. Comme nous avions des forfaits payants dès le début, il n’a fallu que quelques jours pour inscrire notre premier client payant.

Qui sont vos clients ? Quelle est votre cible sur le marché?

Nous sommes heureux de travailler avec des clients du monde entier (plus de 50 pays, la dernière fois que j'ai vérifié). La gamme de clients est très diversifiée : nous avons des consommateurs qui utilisent Walls.io pour organiser une exposition sur les réseaux sociaux lors de leur mariage ou de leur fête (https://walls.io/wedding-hashtag-walls), organisateurs professionnels d'événements et de salons (https://blog.walls.io/showcases/oecd-forum-live-video-wall), toutes sortes de services éducatifs et universités (https://blog.walls.io/showcases/i-chose-umich-students-social-wall), des services marketing ou des agences menant des campagnes hashtag sur Walls.io (https://blog.walls.io/showcases/how-to-use-hashtags-in-pre-launch-campaigns) – il n'y a vraiment aucune limite puisque la plupart des entreprises peuvent intégrer le contenu généré par les utilisateurs et les médias sociaux dans leurs stratégies marketing. Sur une note personnelle, travailler avec un groupe de clients aussi diversifié est ce qui rend Walls.io si excitant pour moi !

Êtes-vous rentable ? sinon, quand pensez-vous y arriver ?

Malheureusement, je ne peux pas partager nos KPI avec vous. Mais puisque vous savez que nous sommes une équipe de 13 personnes et que nous sommes en activité dans notre quatrième année, il est prudent de supposer que nous sommes rentables ! 😉

Nous réinvestissons la quasi-totalité de nos bénéfices, principalement en embauchant de nouveaux talents ! Démarrer une entreprise signifie constamment faire des compromis sur la taille de son équipe : de nombreuses fonctions qui seraient normalement réparties entre plusieurs personnes doivent être remplies par une seule personne, certaines fonctions doivent même être négligées pendant un certain temps. Néanmoins, je pense qu'il est important de toujours avoir ce « futur organigramme » à l'esprit et, dès que les bénéfices le permettent, de remplir la case suivante, la plus importante, en embauchant.

Nombre d'utilisateurs actifs: Je suis heureux d'annoncer que Walls.io alimente actuellement des milliers de murs et d'écrans de réseaux sociaux. Nous sommes particulièrement heureux d'avoir organisé 1 million de sessions par mois sur nos murs cet automne !

Comment avez-vous obtenu vos 100 premiers clients ?

Nous avons décroché nos premières dizaines de clients, principalement grâce à nos relations commerciales existantes dans le secteur des agences. À partir de là, tout a été une croissance organique, nous n'avons commencé à investir dans la recherche payante que plus récemment.

Quels sont les 2 ou 3 principaux canaux de distribution qui vous conviennent le mieux ? Quelle chaîne n'a pas fonctionné pour vous ?

Nous testons constamment tous les canaux de marketing à notre disposition, nous faisons donc tout, de la recherche payante au marketing de contenu et sur les réseaux sociaux, en passant par le parrainage, les programmes de parrainage, les avis, les intégrations et les partenariats, etc. Je dirais que pour nous, c'est le mélange qui fait que ça marche. Je ne couperais aucune de ces chaînes. Cela dit, nous n'avons jamais fait de marketing auprès d'un public de masse (télévision, presse écrite, panneaux d'affichage) – étant donné que nous nous adressons à des groupes cibles très spécifiques, ce qui n'aurait probablement pas beaucoup de sens. Pourtant, j’aimerais voir ce spot du Walls.io Superbowl un jour ! 😉

L’année dernière, la recherche payante a probablement été le canal qui a le plus contribué à notre croissance. Avec un prix de clic relativement modéré sur nos mots clés les plus importants, c'était de loin le moyen le plus rapide de générer des revenus. En revanche, les affichages sur les réseaux sociaux ne constituent pas un créneau à très haut volume, nous pourrions donc saturer ce canal dans un avenir proche.

Le marketing de contenu, en revanche, n’a pas donné de résultats aussi rapidement. Cela pourrait vraiment prendre des années pour être rentable, surtout dans un secteur compétitif comme le nôtre. Il existe une tonne de contenu établi de haute qualité sur le marketing des médias sociaux, vous aurez donc beaucoup de mal à générer du trafic organique ici. La solution ici est de se concentrer sur votre public cible. Ainsi, dans notre cas, nous ne produisons pas de contenu marketing classique sur les réseaux sociaux, mais nous limitons nos cas d'utilisation (événements, affichage numérique, etc.). Nous voyons cette approche fonctionner, mais encore une fois, cela prend beaucoup de temps (ce que nous, en particulier en tant que bootstrappers, ne semblons pas avoir beaucoup 😉

Enfin, nous aimons sponsoriser des événements à but non lucratif, par exemple nous offrons des murs sociaux gratuits à tous les barcamps (https://blog.walls.io/product/free-social-wall-for-barcamp). C’est une excellente façon de présenter notre produit à notre public cible, cela a vraiment aidé à établir notre marque lorsque nous avons commencé !

Parlez-nous de 2 ou 3 défis de croissance que vous avez rencontrés récemment (et si vous avez une stratégie pour les résoudre.)

Étant donné qu’une grande partie de notre activité est basée sur les événements, le taux de désabonnement est une préoccupation très sérieuse pour nous. Un client qui achète Walls.io pour une conférence peut à nouveau annuler une fois l'événement terminé. Honnêtement : pour le cas d’utilisation d’un événement, nous ne pouvons vraiment pas faire grand-chose contre le taux de désabonnement. Nous avons choisi de faire le contraire et de l’adopter, en proposant des pass événementiels spéciaux de 72 heures. Cela nous aide à avoir une meilleure idée de nos différents publics cibles et à proposer à l'avenir des fonctionnalités supplémentaires, notamment pour ce segment de clients. Donc pour nous, lutter contre le taux de désabonnement signifie améliorer le produit et proposer des options de tarification plus spécifiques pour différents publics.

Nous réfléchissons également beaucoup à la manière de rendre Walls.io plus collant, par exemple en intégrant notre widget sur le site de l'événement avant et après l'événement. La bonne nouvelle est que la plupart des événements reviendront un an plus tard ! 🙂

Un autre défi, comme indiqué ci-dessus, est la saturation de certains canaux comme la recherche payante. Encore une fois, il n'y a pas grand chose à faire si ce n'est d'ajuster constamment les campagnes Google Adwords et d'explorer tous les canaux alternatifs possibles. Nous étudions actuellement des plateformes d'évaluation comme Capterra ou G2Crowd, mais il est trop tôt pour dire si ce sera un canal viable pour Walls.io.

Certaines tâches ne valent pas la peine d’être réalisées en interne. Que sous-traitez-vous ?

Je pense qu'il existe de nombreuses tâches que vous pouvez externaliser au fur et à mesure de votre croissance : création de contenu, développement Web léger (pages de destination, jamais l'application principale), gestion de votre Google Adwords, etc. Cependant, mon expérience est qu'il est logique d'en intégrer la plupart. -house une fois que vous pouvez vous le permettre – les résultats seront toujours meilleurs.

Pour en revenir à la situation du bootstrapping, il est logique d'évaluer impitoyablement les compétences que votre équipe actuelle apporte, puis d'externaliser celles que vous ne couvrez pas actuellement et que vous ne pouvez pas vous permettre d'embaucher en interne. Pour nous, il s’agissait clairement de marketing de contenu. Heureusement, nous avons rencontré Andie, une grande rédactrice indépendante et experte en communication au bon moment. Non seulement elle a contribué au positionnement de notre stratégie de marketing de contenu, mais elle s'est avérée être une collaboratrice fiable depuis des années. Une condition préalable importante (pas seulement pour le marketing de contenu, mais probablement pour toute externalisation) pour que l'externalisation ait un sens est de la coupler très étroitement à votre équipe interne (appels/réunions réguliers, mise à jour de vos freelances sur tout ce qui se passe). produit, marketing, etc.).

Bien sûr, il existe de nombreuses tâches autonomes et à faible implication qui sont plus faciles à externaliser – nous l'avons fait avec succès avec la traduction (https://www.upwork.com), création de pages de destination (https://www.psd2html.com) et études de marché (encore une fois, Upwork).

Quels sont les 3 outils sans lesquels vous et votre équipe ne pouvez pas vivre ?

Wow, chez Walls.io, nous croyons fermement au SaaS, donc la liste des outils est très longue (en fait, j'ai récemment blogué à ce sujet – https://medium.com/@_subnet/tooltime-2017-our-monthly-saas-bill-revisited-48950b584e77). Si vous me mettiez un pistolet sur la tempe et me forciez à en choisir trois, ce serait probablement Github, Google Apps (Gmail, Docs, Drive) et Intercom.

Développer des logiciels modernes sans Github (contrôle des versions logicielles, gestion des problèmes) est totalement inimaginable, se débarrasser de Github serait un désastre complet. Google Apps est l'épine dorsale de notre communication interne et externe. J'utilise Gmail depuis plus d'une décennie et je n'ai jamais regardé en arrière, Google Docs offre de loin la meilleure édition collaborative et Drive relie tout cela. Intercom est enfin très profondément intégré dans nos équipes de support client et de marketing – nous l'utilisons pour Discussion en temps réel, le support client et l'automatisation du marketing. Je n'ai pas encore vu un autre outil qui fasse un si bon travail en s'intégrant aussi profondément dans notre entreprise.

Racontez-nous la plus grosse erreur que vous avez commise bâtiment et promouvoir votre produit et ce que vous en avez appris.

Haha, une chose particulièrement embarrassante me vient à l'esprit… juste avant les fêtes de fin d'année de l'année dernière, nous avons mis en place un code de réduction promotionnel de 99 % destiné à être distribué à une poignée d'amis et partenaires fidèles. Par accident, nous n'avons pas configuré correctement la remise, ce qui l'a appliquée à *tous* les achats. Comme c'était juste avant notre départ pour des vacances bien méritées, il nous a fallu quelques jours pour constater et corriger l'erreur. Je suppose qu'il y a des clients Walls.io très satisfaits qui paient désormais 1 EUR/mois pour leur mur social 😉 L'apprentissage est bien sûr quelque chose que les ingénieurs logiciels ont compris il y a longtemps, mais la plupart des responsables marketing doivent probablement encore : ne jamais déployer de changements un vendredi ( avant les vacances), jamais sans un examen par les pairs, aussi petit soit-il !

Si vous deviez lancer Walls.io aujourd’hui, que feriez-vous différemment ?

Pas grand-chose, mais j'abandonnerais peut-être le métier d'agence beaucoup plus tôt pour me concentrer sur Walls.io. Bien sûr, le recul est de 20/20 : à l’époque, c’était une décision difficile de refuser les projets de nouveaux clients et les bénéfices qu’ils rapporteraient, et d’investir plutôt nos maigres réserves de liquidités dans la construction de Walls.io.

Où voyez-vous Walls.io dans 5 ans ?

Hah, demande-moi où on en est dans 1 an et j'aurai du mal à te le dire ! 😉
Sérieusement, j’espère que nous pourrons déplacer en amont le concept de contenu de médias sociaux généré par les utilisateurs. Je souhaite voir des affichages sociaux organisés en temps réel lors des plus grands événements sportifs du monde. L’opinion de la communauté est injectée dans les émissions de télévision et augmente les portails d’information. Et le marketing en général trouve un ton plus authentique et vrai en incorporant la voix de personnes réelles. Si Walls.io peut aider à avancer dans ce sens, je pense que nous avons fait un excellent travail !

Entrepreneur très motivé, co-fondateur de Poptin et Ecpm Digital Marketing. Neuf années d'expérience dans le domaine du marketing digital et de la gestion de projets internet. Diplômé en droit de l'Université hébraïque de Jérusalem. Un grand fan de tests A/B, de référencement et d'optimisation, de CRO, de Growth Hacking et de chiffres. Aime tester de nouvelles stratégies et outils publicitaires et analyser les dernières start-ups.